aléatoire

jeudi 16 février 2017

Quand Pierre fait de vifs reproches à Jésus
pour avoir annoncé à ses disciples qu'il fallait qu'il souffre beaucoup et soit tué,
Jésus le traite de satan,
et lui dit que ses pensées sont celles des hommes, pas celles de Dieu.
Quelles sont donc les pensées de Dieu ?
Aimerait-il la souffrance et la mort ?
Prendrait-il il plaisir quelconque à voir mourir son fils ?
Est-ce un sadique, un sans-coeur, un monstre ?
Non.
Mais ce qu'Il veut, c'est donner à toute l'humanité la possibilité
de parvenir de nouveau à la vie éternelle, comme c'était prévu avant le péché originel.
Et pour ça, il faut bien qu'Il montre le chemin qui y mène :
l'amour du prochain, toujours, en toute circonstance, au-delà des sentiments,
au point de donner sa vie pour lui et de le pardonner,
même quand il est celui qui nous persécute et en veut à notre vie.
Il veut nous enseigner ce que c'est que l'amour,
non avec de beaux discours, des fleurs, des larmichettes et de la mandoline,
mais par la persévérance, le courage, l'abandon entre les mains de Dieu, le pardon,
même au milieu des souffrances, des injustices et de la mort.
Il a voulu nous montrer, en Jésus Christ, comment il nous aime depuis toujours,
nous qui sommes si versatiles et qui nous comportons si souvent comme ses ennemis 
sans jamais parvenir à le décourager de nous aimer alors qu'on le mérite si peu.