aléatoire

mardi 18 juillet 2017

Nombreux sont ceux qui pensent que pour que l'amour soit authentique,
il faut qu'il soit nourri par des sentiments affectifs clairs et nets,
qu'on le "ressente", que ça nous fasse "quelque chose",
sans quoi on est dans l'hypocrisie.
C'est une erreur.
Ce qu'on ressent, ça vient de notre instinct, pas nécessairement de notre coeur.
Faire du bien à quelqu'un qu'on n'apprécie pas particulièrement,
traiter comme soi-même quelqu'un pour qui on n'éprouve rien de particulier,
voilà ce qui distingue l'homme de l'animal, qui lui ne peut suivre que son instinct
et pas une décision volontaire basée sur un choix personnel
indépendant des stimulis extérieurs.
À plus forte raison le chrétien décide d'aimer quoi qu'il arrive,
sans s'arrêter aux sensations ou à l'instinct.
Le christ ressentait-il un grand amour pour les soldats qui l'ont crucifié ?
Était-il ému et gratifié par les hurlements haineux et méprisants de la foule ?
Je ne pense pas.
Pourtant il a choisi de les aimer quand même, et de donner sa vie pour leur salut.
C'est cet exemple que doit suivre le chrétien, sans s'arrêter à son ressenti. 
Ce n'est pas de l'hypocrisie. C'est le choix d'aimer quoi qu'il arrive.