Couv

Couv
Vous en rêviez, c'est fait ! Les apophtegmes à emporter partout avec soi, en vente dans toutes les bonnes librairies !!!

aléatoire

mercredi 21 novembre 2018

Se présenter devant Dieu en ayant négligé sa Parole toute notre vie, quel effroi !
Comme on doit se sentir démuni quand, face à l'Amour, 
on n'a à offrir qu'un pauvre petit amour tout imparfait, tout petit, tout recroquevillé sur soi... 
Comme un enfant qui, comme cadeau, n'offre qu'un truc minable, 
parce qu'au moment de le confectionner son attention a été prise par plein d'autres choses, 
il avait envie de jouer et ça ressemblait trop à du travail, 
et maintenant il ne sait plus où se mettre parce qu'il voit bien que ce qu'il offre n'est pas terrible...
Heureusement que Dieu est encore plus bienveillant qu'une mère, 
qui accepte un pauvre dessin tout raté avec des oh ! et des ah ! pour faire plaisir,
mais quand même... on va se sentir bien petit, et bien inutile.
À moins, bien sûr, qu'on n'accepte d'être plus fidèle au Christ tant qu'il en est encore temps.

mardi 20 novembre 2018

Je refuse que l'on dise des prêtres de paroisse qu'ils ne font rien, 
quand ils ne rentrent pas dans des plans pastoraux 
ou ne participent pas aux temps forts du diocèse ou de l'Église.
En paroisse, on touche, chaque année, des milliers de gens
dont le seul contact avec l'Église est leur curé : ils n'iront pas à des rassemblement, 
ne feront pas de retraites, ne fréquenteront pas de communautés, 
mais quand ils ont besoin d'un sacrement ou d'un sacramentel, 
ils savent où nous trouver, et c'est une occasion de leur annoncer le salut de Jésus-Christ.
Alors oui, ça ne fait pas de bruit. Il n'y a ni tambour ni trompette, 
ni salle pleine, ni affiches ou mails envoyés tous azimuts. 
Mais Jésus-Christ est annoncé au coeur de son peuple, inlassablement, avec amour.
Et ça, ce n'est pas rien.

lundi 19 novembre 2018

J'ai peur du jugement dernier, lorsque seront révélés toutes les pensées secrètes de ma vie.
Mais le saint curé d'Ars disait que tout ce dont on a demandé pardon à Dieu en confession, 
fera comme des pages vierges dans le livre de notre vie. 
C'est un peu facile, me direz-vous ? 
Eh ! N'était-il pas facile aussi pour Naamân de se plonger trois fois dans le Jourdain,
sur l'ordre du prophète Élisée, pour être libéré de sa lèpre ? 
Et pourtant il en est ressorti avec la peau pure comme celle d'un nouveau-né.
Ce n'est pas parce qu'un sacrement est facile à obtenir qu'il n'est pas puissant, 
et ce que Dieu nous a pardonné sur terre, il ne nous le reprochera pas au ciel. 

dimanche 18 novembre 2018

Quand quelqu'un nous attaque ou expose publiquement nos défauts, 
c'est extrêmement désagréable, sans aucun doute.
Et pourtant, ce n'est rien comparé à la honte qui attend
ceux dont les péchés seront exposés devant l'humanité rassemblée après la résurrection.
Il faut se convertir tant qu'il en est encore temps
et profiter des hontes qui nous sont infligées sur terre pour changer, 
afin qu'elles ne se reproduisent pas lors du jugement dernier. 

samedi 17 novembre 2018

Ne pas se décourager. 
Tenir bon dans la foi. 
Persévérer dans l'amour de Dieu et du prochain, 
même quand on n'en voit pas les fruits. 
Comme l'aveugle qui crie "Jésus, fils de David, prends pitié de moi !"
Sa foi l'a sauvé, et ta foi t'apportera aussi le salut, 
si tu ne te laisses pas aller au découragement.

vendredi 16 novembre 2018

On ne peut pas aller au paradis si on ne pense qu'à soi, 
quand bien même notre obsession serait notre propre sainteté. 
Moins tu penses à ta propre perfection et plus tu utilises plutôt ton temps à faire du bien aux autres, 
plus tu es sur le chemin qui conduit vraiment à la vie éternelle en Christ.

jeudi 15 novembre 2018

Avec les dix commandements donnés à Moïse, 
on avait un compte fermé de ce qu'il fallait faire ou ne pas faire. 
On pouvait donc se sentir libre pour tout le reste, 
enfin au moins jusqu'à l'écriture du Lévitique et de ses innombrables règles.
Mais le commandement du Christ est ouvert : 
en rappelant que le plus important est l'amour de Dieu et du prochain, 
il ne limite pas cette demande à un exemple ou à des déclinaisons. 
Chacun est libre de le mettre en pratique, du mieux qu'il peut, 
selon la vie et les possibilités qui sont les siennes. 
Ça a conduit à une prolifération d'oeuvres d'amour dans le monde, 
parce que le commandement de Dieu, désormais, n'est pas de "ne pas faire" ci ou ça, 
ou de limiter les actes d'amour à quelques domaines bien définis, 
mais d'aimer autant qu'on le peut et dans toutes les directions possibles et imaginables. 

mercredi 14 novembre 2018

Le baptême c'est, entre autre, la reconnaissance que le salut vient de Dieu, pas de nous.
S'il est facile d'être baptisé, parce que la célébration elle-même est toute simple,
il n'en est pas moins indispensable, pour devenir chrétien, de passer par ce sacrement.
Parce que, quelle que soit notre bonté personnelle, c'est l'amour de Dieu qui nous sauve, 
et lui seul est capable de nous délivrer du péché et de la mort. 

mardi 13 novembre 2018

L'Église vit des temps difficiles, douloureux, pénibles et souvent déprimants.
Tout n'est pas aussi parfait qu'on serait en droit de l'attendre, et c'est un euphémisme.
Mais une chose est claire, et clairement attestée par les Pères de l'Église : 
la fidélité au Pape n'est pas négociable, ni relativisable, ni optionnelle. 
C'est à lui qu'a été confiée la tâche de paître les brebis du Seigneur
et de diriger sa barque à travers la tempête. 
Il faudrait être bien présomptueux pour oser reprocher à Jésus son choix, 
ou pour penser qu'on peut se passer de ce qu'il a Lui-même institué,
comme si c'était quelque chose de peu d'importance ou de provenance douteuse. 
Que nul ne pense qu'il peut faire quelque bien que ce soit à l'Église en méprisant ouvertement
l'institution de la papauté fondée par le Seigneur Jésus en personne, 
ou la personne concrête choisie par l'Esprit Saint et les cardinaux pour occuper ce poste.
Quelles que soient ses qualités par ailleurs, sa formation, son intelligence ou sa bonne volonté, 
quiconque oserait agir ainsi se conduirait clairement et sans équivoque en ennemi du Christ.

lundi 12 novembre 2018

Jésus n'ayant jamais fait de politique, au contraire, 
il s'est toujours tenu soigneusement en dehors de toute demande de régner
ou de se méler d'intervenir dans des affaires d'argent ou de prises de position sociétales, 
il m'a toujours semblé abusif, de la part de personnes politiques, 
de faire valoir leurs supposées valeurs chrétiennes pour se faire élire. 
De plus, en faisant ça, ils risquent de décrédibiliser la religion dont ils se réclament
si leurs actes ne sont pas à la hauteur de leurs prétentions. 

dimanche 11 novembre 2018

Dieu prend soin de ceux à qui il a confié la mission d'annoncer l'Evangile, 
mais ce soin passe par des personnes concrètes.
Si tu as la chance que le Christ te demande d'aider l'une de ces personnes, 
qu'il s'agisse d'un prêtre, religieux, religieuse, missionnaire, pape, évêque etc..., 
n'hésite pas : ce que tu fais pour elle, c'est à Jésus que tu le fais, 
selon sa propre parole. 

samedi 10 novembre 2018

On ne peut pas acheter Dieu. 
Être généreux envers les pauvres, l'Église ou les gens dans le besoin,
est de l'hypocrisie si l'argent que l'on donne a été mal acquis, 
a coûté des injustices, du sang, des larmes ou même leur vie à des innocents, 
et qu'on le donne histoire de se faire bien voir de Dieu, 
sans volonté aucune de conversion 
ou de juste rétribution aux personnes que l'on aurait lésées. 
Si tu es dans cette situation et que tu veux être bien vu de Dieu, 
commence par réparer les injustices que tu as causées, 
toutes et chacune d'entre elles, jusqu'au dernier centime, avec les intérêts. 
Puis demande pardon aux personnes que tu as abusées, jusqu'à ce que tu l'obtiennes.
Ensuite, là d'accord, tu seras en état de faire réellement du bien autour de toi, 
et Dieu agréera ton offrande.